TELL

Les mangues – l’or de la Gambie

D’avril à juin, les mangues, les mangues, les mangues, … partout, dans tout le pays! Elles mûrissent plus tôt dans l’est du pays que dans l’ouest. Une énorme abondance.

Les manguiers aux formes magnifiques se trouvent surtout sur des propriétés privées. On les trouve souvent dans les cours des « compounds » privés mais aussi au milieu des places de villages et de marchés, où ils sont recherchés comme lieu de rencontre généreusement ombragé.

Cependant, en raison de la surabondance saisonnière et à court terme de mangues, jusqu’à 90% des fruits pourrissent. Quelle perte! Mon cœur se brise chaque fois que je suis là. ‘ai une bonne solution en tête depuis longtemps, car il s’agit essentiellement d’établir une chaîne de valeur cohérente, comprenant la logistique, la transformation ultérieure, la distribution et le marketing intelligent. Mais en Gambie, il n’y a même pas de pressoir à jus de fruits… ce qui est difficilement imaginable pour un natif du Bade-Wurtemberg qui a grandi au milieu des vergers et du « Siaßmoscht » (dialecte régional pour le jus de pomme fraîchement pressé). Au moins, il existe une usine qui utilise l’électricité pour sécher les mangues.

Ma solution serait des presses à jus mobiles pouvant être utilisées au niveau régional, avec lesquelles nous pourrions desservir plusieurs endroits en même temps pendant la haute saison. Plus de nombreux séchoirs à mangues de taille moyenne fonctionnant à l’énergie solaire. Cela serait tout à fait abordable pour une famille possédant quelques manguiers. Mais surtout, elle pourrait générer le coût initial d’un séchoir à mangues sur deux ans grâce aux revenus.

Quant aux presses à mangues mobiles, elles pourraient être achetées et gérées par des coopératives de femmes locales. Je dois encore rechercher combien il en faudrait pour chaque district. Mon objectif pour cette année est de pouvoir préfinancer au moins deux séchoirs à mangues et un véritable pressoir à jus – comme projet pilote, pour ainsi dire.

En ce qui concerne le pressoir à mangues mobile, je n’ai pas encore trouvé le bon modèle. Pour le séchoir à mangues, en revanche, je l’ai trouvé depuis longtemps.

Je serai de retour sur place en Gambie à partir du 14 mai. Jusqu’à présent … toujours sans séchoir à mangues 😉